Archives 2017 Juillet

  • Le workaholism : comment se manifeste-t-il dans le secteur public ? 1/2

    Rédigé par Edouard DE CREPY, Consultant ressources humaines et organisation
    Lundi 17 Juillet à 16:53
    Le travail est majoritairement reconnu comme une des activités indispensables à la construction et à l’évolution de la personnalité. La pratique d’une activité professionnelle a, dès lors, des incidences sur la santé, qui peuvent être directes ou indirectes, positives ou négatives. Si les troubles musculo-squelettiques et psychosociaux seront bien sûr considérés comme des conséquences négatives, en revanche, la stimulation intellectuelle, l’accomplissement de soi et la construction de relations sociales comptent parmi les incidences positives. Ce lien indissociable entre travail et santé a fait l’objet d’études visant notamment à décrire certaines pathologies inhérentes à la pratique même d’une activité professionnelle. En effet, le travail peut amener des déviances chez celui qui cherchera à en exacerber le caractère gratifiant ou à y trouver une satisfaction excessive. On parle dès lors d’addiction au travail, ou de « workaholism » (terme anglais introduit par le psychologue américain W. Oates en 1971).
  • Le workaholism : comment se manifeste-t-il dans le secteur public ? 2/2

    Rédigé par Edouard DE CREPY, Consultant ressources humaines et organisation
    Lundi 31 Juillet à 15:44
    Le lien indissociable entre travail et santé a été l’objet d’études visant notamment à décrire certaines pathologies inhérentes à la pratique même d’une activité professionnelle. En effet, le travail peut amener des déviances chez celui qui cherchera à en exacerber le caractère gratifiant ou à y trouver une satisfaction excessive. On parle dès lors d’addiction au travail, ou de « workaholism », tel que défini dans la précédente contribution d’Edouard De Crepy sur le sujet. Si l’addiction au travail est comportementale et qu’elle reste inhérente à une forme de choix, il n’en est pas moins vrai que des facteurs extérieurs en favorisent l’apparition. Ainsi, dans une mairie d’Île-de-France, des difficultés d’ordre privé d’une responsable de service l’amenaient à avoir des amplitudes de travail quotidiennes de quinze heures, suscitant l’inquiétude de son équipe.