Dans quels cas est-il opportun de mesurer le climat social ?

Rédigé par Edouard DE CREPY, Consultant ressources humaines et organisation
Mardi 12 Août à 09:00

La qualité de service rendu aux usagers et la productivité sont au cœur des préoccupations des organismes publics. Parmi les facteurs déterminants de cette productivité figure le climat social.

L’absentéisme, le turn-over, certaines revendications ou encore les risques psychosociaux sont autant de paramètres grâce auxquels il est possible d’évaluer le climat social au sein d’une structure.

Mettre en œuvre, ponctuellement ou régulièrement, un baromètre social est également un moyen efficace pour mesurer la qualité de vie au travail, élément clé du climat social. Il s’agit d’obtenir une représentation, à un instant donné, des atouts d’une structure et des sources de tensions éventuellement existantes. Ce type d’outil consiste à dresser un état des lieux qualitatif de la situation perçue par les agents. Il permet de partager un diagnostic avec l’ensemble des parties prenantes et d’engager des actions concrètes. Il est aussi un bon outil de valorisation du personnel.

Le baromètre social peut être mis en place dans diverses situations :

  • l’arrivée d’une nouvelle direction : pour dresser un état de lieux de l’organisation perçue et identifier des axes d’amélioration susceptibles de devenir des orientations stratégiques pour la nouvelle direction ;
  • une multiplication des absences traduisant un mal-être au travail ou des dysfonctionnements organisationnels : le baromètre social permet de mieux comprendre les sources de ce phénomène et par conséquent, d’agir ;
  • une baisse de la performance collective et de la qualité de service rendu : lorsque les objectifs collectifs ne sont pas atteints ou que les réclamations d’usagers sont de plus en plus nombreuses, la mise en place du baromètre social peut fournir des pistes pour la réorganisation des activités ou la redistribution de compétences au sein des équipes.

Une communication pertinente autour de cette démarche contribue à la qualité des informations recueillies lors de l’enquête et conduit les acteurs à un plus grand investissement dans l’identification des solutions et au cours de leur déploiement. La conduite de la démarche devient de fait un premier vecteur de l’amélioration des conditions de travail.

Les actions liées à la mise en place du baromètre social doivent nécessairement passer par la prise en compte du contexte propre à chaque structure. L’enquête, comme l’orientation globale de cette démarche, peuvent être plus marquées sur certains thèmes, comme le management, la communication, les risques psychosociaux…

Thèmes associés à l'article :

Lire tous les articles rédigés par Edouard DE CREPY

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Le but de cette question est de vérifier que vous êtes bien humain, et ce, afin de prévenir toute tentative de spam.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.