Maud LIGEON

Regard sur une démarche de prévention des risques psychosociaux en établissement de santé 2/2

Rédigé par Maud LIGEON, Psychologue, consultante en santé au travail
Lundi 06 Mars à 08:40
Au-delà de la prévention des risques à proprement parler, œuvrer dans le champ psychosocial revient à s’intéresser aux conditions de travail et à la qualité de vie au travail au sens large. S’engager dans une démarche de prévention des risques psychosociaux, c’est déjà agir sur la qualité de vie au travail. En manifestant son intérêt pour un tel projet, en prenant en compte les problématiques de ses agents, en exprimant son souci pour leur bien-être, la Direction produit un effet bien avant que l’on puisse constater et mesurer l’efficacité des actions mises en place à l’issue d’un accompagnement à la prévention des risques-psychosociaux. Néanmoins, pour entériner les premiers effets bénéfiques, il est indispensable ensuite de veiller à maintenir la dynamique engagée...

Regard sur une démarche de prévention des risques psychosociaux en établissement de santé 1/2

Rédigé par Maud LIGEON, Psychologue, consultante en santé au travail
Lundi 20 Février à 08:23
Les facteurs à l’origine d’une démarche de prévention des risques psychosociaux sont multiples et varient d’un établissement de santé à l’autre. Nombre d’entre eux s’engagent sur ce terrain dans un premier temps pour être en conformité avec la réglementation (accord-cadre du 22 octobre 2013 ; circulaire DGOS du 20 novembre 2014), puis ils s’emparent du sujet pour l’inscrire dans une démarche plus globale de management des risques et d’amélioration continue des conditions de travail de leurs agents. Pour d’autres, c’est la rencontre avec une situation de crise localisée au sein d’un service ou d’un pôle qui agit comme déclencheur et initie le recours à une démarche de prévention à l’échelle de l’établissement. Dans tous les cas, quelles que soient les motivations à l’origine d’une telle démarche, celle-ci doit être accompagnée d’un véritable engagement tout au long de son déploiement, sans lequel la transformation des (bonnes) intentions en actions de prévention efficaces et durables est inopérante. La démarche ici présentée a été déployée au sein d’un Centre Hospitalier multi-sites de plus de 2000 agents et s’est inscrite dans un projet plus général d’amélioration de la qualité de vie au travail.

La régulation de conflit, un double enjeu : qualité de vie au travail et qualité du service public.

Rédigé par Maud LIGEON, Psychologue, consultante en santé au travail
Mercredi 05 Novembre à 11:34
L’altération de la santé à laquelle conduit l’exposition à une situation conflictuelle (manifestations physiques et psychologiques du stress ou des troubles anxio-dépressifs principalement) va se traduire dans le cadre professionnel par des absences, plus ou moins répétées, plus ou moins longues, pour raison de santé. Cet absentéisme peut générer une désorganisation du travail, soit sous la forme de retards dans le travail à effectuer, soit sous la forme d’une répercussion de la charge de travail sur les collègues, ces dysfonctionnements (de performance, de productivité) impactant de ce fait la qualité du service rendu au public.