Archives 2019 Mars

  • La marque employeur dans le secteur public : enjeux et leviers

    Rédigé par Mélanie LECAS, Consultante en ressources humaines
    Mercredi 13 Mars à 11:42
    Contraintes économiques renforcées, exigences de « rentabilité », réorganisations… Tel est le contexte actuel en matière de gestion des ressources humaines dans le secteur public. De plus, face à une population vieillissante, les départs en retraite se font toujours plus importants, entrainant avec eux une potentielle perte de compétences et une nécessité de recruter de nouveaux collaborateurs. Cela pose un nouveau défi aux employeurs publics : faire face aux difficultés de recrutement. Des raisons multiples aux difficultés de recrutement Les raisons de ces difficultés sont multiples et ne sont pas particulièrement propres à la Fonction publique, en particulier lorsqu’il s’agit d’un manque d’attractivité du territoire lui-même. Une des premières raisons s’explique par les recrutements qui concernent certains métiers dits « en tension »,
  • De la qualité de vie au travail à la performance organisationnelle - volet 1/2

    Rédigé par Fatéma SAFY-GODINEAU, Amar FALL, David CARASSUS, Maîtres de conférence et professeur en sciences de gestion - Université de Pau et des Pays de l'Adour
    Mercredi 27 Mars à 09:15
    « Les conditions d’exercice des missions des agents publics, leurs métiers et l’organisation des services ont beaucoup évolué en l’espace d’une décennie. Ces changements qui découlent du développement de nouvelles technologies, des évolutions des attentes des usagers, des contraintes croissantes (juridique, budgétaire) ont conduit à des pertes de repère et au sentiment d’éloignement des valeurs fondamentales de service public ». Ce constat, dressé par le projet d’accord-cadre du 12 janvier 2015 relatif à la qualité de vie au travail dans la fonction publique, met en exergue le contexte de réorganisation territoriale à l’oeuvre depuis plus d’une décennie. Ces mutations sont génératrices d’attentes plus fortes, de la part des agents territoriaux, de sens au travail, de sécurisation des parcours professionnels et de structuration des métiers (Emery et Giauque, 2012). Elles requièrent de la part des agents territoriaux une adaptation continue, sans pour autant qu’ils disposent des moyens et de l’accompagnement nécessaires pour y faire face (Carassus, 2018). En conséquence, « les conditions quotidiennes de travail des agents de la Fonction publique sont devenues plus difficiles » et impactent négativement leur niveau de bien-être et leur performance individuelle. Face à ce constat, la question de la qualité de vie au travail (QVT) au sein de la Fonction publique territoriale revêt un intérêt croissant, ce d’autant plus qu’une absence de cette dernière conduirait à des coûts sociaux graves sur le long terme affectant l’efficacité globale des collectivités territoriales (Bergeron, 1982 ; Turcotte, 1988). Mais en quoi la qualité de vie au travail peut-elle contribuer à la performance organisationnelle ?