Collectivités territoriales et responsabilité sociétale des organisations

Rédigé par Emmanuelle BOLAY, Chef de projet qualité
Mercredi 28 Janvier à 09:50
La Responsabilité Sociétale des Organisations (RSO) est un terme que l’on rencontre de plus en plus souvent dans les écrits, les forums… Mais de quoi s’agit-il ? A qui cette démarche s’adresse-t-elle et avec quels outils ?

Améliorer la gestion de crise chez les sapeurs-pompiers par une approche ergonomique

Rédigé par Clément CARPENTIER, Ergonome
Mercredi 14 Janvier à 14:43
Pour améliorer la gestion de crise au sein des CODIS, dispositif enclenché en cas de survenance de catastrophes ou d’importants sinistres, il est possible de faire appel à l’ergonomie. Clément Carpentier, ergonome, nous apporte son retour d’expérience sur l’intérêt de cette discipline dans ce contexte particulier : "une bonne coordination au niveau du CODIS, entre le centre de traitement des alertes d’une part et celui de gestion de crise d’autre part, permettra de mettre à disposition les moyens nécessaires pour permettre aux interventions de se dérouler dans des conditions efficaces. Par exemple, envoyer des renforts à temps et disposer des moyens logistiques adéquats sur le lieu du sinistre (restauration, hydratation…). Tout cela dans l’intérêt de diminuer les risques professionnels sur le terrain. Pour autant, l’ergonomie ne s’intéresse pas qu’aux risques professionnels. C’est aussi l’occasion de repenser les pratiques de communication..."

Diagnostic RPS : une intervention pluridisciplinaire au sein d’un service de restauration collective

Rédigé par Sandrine BOLEDA, Psychologue, consultante en santé au travail
Jeudi 04 Décembre à 10:37
Comme nous avons pu l’évoquer dans un précédent article à relire ici, une approche pluridisciplinaire face à l’exposition aux risques psychosociaux est le moyen d’apporter une réponse complète en traitant de façon globale ce type de situation. C’est sur ce principe qu’a été développé un diagnostic puis mis en œuvre un plan d’actions au sein d’un service de restauration collective. Le contexte : dans le service de restauration collective concerné, le processus « élaboration des repas » est divisé en trois activités : la confection des repas (cuisine), la chaine logistique d’achat et d’approvisionnement (intendance) associée à la gestion des stocks (magasinage) et la gestion administrative et financière (supervision du budget de la restauration). Les trois activités sont en interdépendance forte. La collectivité a sollicité une intervention en matière de RPS dans un contexte de conflits répétés...

Pourquoi choisir l’approche pluridisciplinaire dans une démarche de prévention des risques psychosociaux ?

Rédigé par Sandrine BOLEDA, Psychologue, consultante en santé au travail
Vendredi 21 Novembre à 09:00
L’exposition aux risques psychosociaux est, par définition, multifactorielle (relations humaines, changement d’organisation, environnement technique). Une approche pluridisciplinaire va apporter une réponse systémique et complète permettant d’identifier, évaluer et traiter les situations à risque psychosocial. Comprendre les apports de chaque discipline dans une démarche de diagnostic des RPS : chaque domaine de compétences va poser un regard particulier sur les données et les situations observées au sein d’une organisation.

La régulation de conflit, un double enjeu : qualité de vie au travail et qualité du service public.

Rédigé par Maud LIGEON, Psychologue, consultante en santé au travail
Mercredi 05 Novembre à 11:34
L’altération de la santé à laquelle conduit l’exposition à une situation conflictuelle (manifestations physiques et psychologiques du stress ou des troubles anxio-dépressifs principalement) va se traduire dans le cadre professionnel par des absences, plus ou moins répétées, plus ou moins longues, pour raison de santé. Cet absentéisme peut générer une désorganisation du travail, soit sous la forme de retards dans le travail à effectuer, soit sous la forme d’une répercussion de la charge de travail sur les collègues, ces dysfonctionnements (de performance, de productivité) impactant de ce fait la qualité du service rendu au public.

Point de vue d’une psychologue sur les prises en charge psychologiques des DGS et agents du secteur public

Rédigé par Anne HARTMANN, Docteur en psychologie, psychothérapeute
Mercredi 22 Octobre à 14:39
Expertises Publiques : La fonction de DGS est-elle un poste à risque en période post-électorale ? Anne Hartmann : Forcément oui. La relation de confiance est au cœur de la collaboration élu / DGS et le bon fonctionnement d’une collectivité en dépend. Lorsqu’il y a changement de municipalité, l’élu qui souhaite se séparer de cet emploi fonctionnel peut le faire grâce à la « décharge de fonction » et proposer par exemple un poste de chargé de mission au DGS. E.P. : Pour autant, un DGS a des bagages qui lui permettent de rebondir plus facilement dans une autre collectivité ? A.H. : Certains DGS...

Prévention des risques : mieux vaut convaincre que contraindre

Rédigé par Maxime PERROT, Ingénieur hygiène et sécurité
Lundi 22 Septembre à 11:15
La prévention des risques peut être perçue comme une obligation réglementaire par les employeurs et une source de dépense supplémentaire. Souvent vécue comme une contrainte, les agents y voient une source de complications complémentaires au quotidien : port d’EPI, respect de procédures, obligation de formations, habilitations… Au-delà de cet aspect légal, la sécurité des personnes en milieu professionnel peut également devenir un sujet qui rassemble les opérationnels comme les encadrants, les partenaires sociaux comme la direction. Voici quelques clefs de fonctionnement.

Construire un baromètre social efficace : quelques règles à respecter

Rédigé par Edouard DE CREPY, Consultant ressources humaines et organisation
Lundi 25 Août à 09:00
Comme récemment évoqué dans un précédent article, le climat social, composante déterminante de la productivité des organismes publics et de la qualité de service rendu aux usagers, peut se mesurer au travers de la mise en œuvre d’un baromètre social. De plus en plus d’organismes optent pour ce type d’outil, qui peut prendre la forme d’un sondage ou d’une enquête. Bien que différentes dans leur organisation, les structures abordent des thèmes communs autour de la notion de qualité de vie au travail telle que définie par l’Accord National Interprofessionnel du 19 juin 2013, c’est à dire « les conditions dans lesquelles les salariés exercent leur travail, et leur capacité à s’exprimer et à agir sur son contenu ». La satisfaction au travail, la politique de ressources humaines, les conditions de travail, les relations avec la hiérarchie, la qualité de la communication, les valeurs de l’entreprise ou encore le stress figurent parmi les thèmes les plus régulièrement abordés dans un baromètre social.

Dans quels cas est-il opportun de mesurer le climat social ?

Rédigé par Edouard DE CREPY, Consultant ressources humaines et organisation
Mardi 12 Août à 09:00
La qualité de service rendu aux usagers et la productivité sont au cœur des préoccupations des organismes publics. Parmi les facteurs déterminants de cette productivité figure le climat social. L’absentéisme, le turn-over, certaines revendications ou encore les risques psychosociaux sont autant de paramètres grâce auxquels il est possible d’évaluer le climat social au sein d’une structure. Mettre en œuvre, ponctuellement ou régulièrement, un baromètre social est également un moyen efficace pour mesurer la qualité de vie au travail, élément clé du climat social. Il s’agit d’obtenir une représentation, à un instant donné, des atouts d’une structure et des sources de tensions éventuellement existantes. Ce type d’outil consiste à dresser un état des lieux qualitatif de la situation perçue par les agents. Il permet de partager un diagnostic avec l’ensemble des parties prenantes et d’engager des actions concrètes. Il est aussi un bon outil de valorisation du personnel.

Les feux d’artifices : conseils et bonnes pratiques en matière de prévention du risque pyrotechnique

Rédigé par Nicolas BARREAU, Ingénieur hygiène et sécurité
Jeudi 10 Juillet à 09:46
À l’approche de la saison estivale et de la fête nationale, les préparatifs pour l’organisation des traditionnels feux d’artifices sont en cours dans les communes. Si l’on utilise aujourd’hui aisément le vocable « spectacle pyrotechnique », ces tirs nécessitant l’utilisation d’artifices n’en demeurent pas moins dangereux et doivent répondre à une réglementation précise en matière de prévention. Le décret n°2013-973 du 29 octobre 2013 est venu récemment modifier le code du Travail en ajoutant les articles R4462-1 à 36 dans un chapitre dédié à la prévention du risque pyrotechnique. Avant, pendant, et après le tir, des règles précises doivent être respectées. Celles-ci concernent à la fois, la sécurité dans le cadre du transport et du stockage des artifices, ainsi que la formation des personnels chargés de conduire ou de surveiller les activités pyrotechniques. Ce décret prévoit également la rédaction et mise en place d’une étude et de consignes générales de sécurité.

Pages

randomness